Hockey sur gazon Canada > Des officiels canadiens vivent l’expérience des Jeux panaméricains

Des officiels canadiens vivent l’expérience des Jeux panaméricains

Photo: Yan Huckendubler

August 5, 2019 | Field Hockey Canada | fieldhockey.ca

DES CANADIENS LAISSENT LEUR EMPREINTE À TOUS LES NIVEAUX AUX JEUX PANAMÉRICAINS À LIMA

Par Ali Baggot pour Hockey sur gazon Canada

Lima, PÉROU – Il n’y a pas que les athlètes qui ont l’occasion de briller à l’échelle internationale dans le cadre de compétitions multi-sports comme les Jeux panaméricains. Cette année, six membres de la communauté du hockey sur gazon canadien représentent fièrement le Canada non pas comme joueurs ou joueuses, mais en tant que représentants du groupe d’officiels. Deux arbitres, une gérante d’arbitres, une agente technique et deux membres de l’équipe des médias contribuent au développement du hockey sur gazon à l’occasion des Jeux panaméricains Lima 2019.

Sur le terrain, les arbitres du Canada Megan Robertsonde Vancouver, et Tyler Klenkde laSaskatchewan, font partie d’un groupe de niveau élite d’arbitres qui travaillent ensemble sur le terrain et en dehors, comme le font les joueurs et les joueuses au sein des différentes équipes.

« Je suis tellement fière d’être Canadienne et je prends très au sérieux le fait de représenter mon pays et moi-même, a déclaré Robertson, qui dépassera le cap des 50 matchs internationaux à Lima. Ceci est une opportunité de montrer ce que représente le Canada, comme il faut le faire quand on voyage à l’étranger, et le Canada a une bonne réputation à l’international. Les gens aiment rencontrer des gens du Canada et je veux être à la hauteur de cette tradition, de cet héritage. »

Robertson prend part à ses deuxièmes Jeux panaméricains, après ceux de 2015, elle qui a aussi été affectée aux Jeux panaméricains juniors ainsi qu’aux Jeux asiatiques.

« Le fait que je sois ici, ça montre à quel point j’ai progressé par rapport à mes débuts, a de son côté affirmé l’arbitre en hockey masculinTyler Klenk, qui en est à sa première présence aux Jeux panaméricains. Il y a un bon mélange ici d’arbitres d’expérience et chevronnés et de nouveaux visages en pleine progression. Je pense me retrouver un peu entre les deux, en ce sens que je suis jeune en terme d’âge, mais j’ai aussi un bon vécu. Je peux apprendre de Peter et Gus, qui font partie du groupe des plus vieux, et aussi partager mon bagage d’expérience et aider à développer certains des plus jeunes officiels. »

Klenk, qui a 29 ans, fait partie d’un groupe d’arbitres masculins qui comprend notamment l’arbitre sud-africain Peter Wright, qui vient d’officier à la Coupe du monde 2018 et en Ligue professionnelle de la FIH, et l’Américain Gus Soteriades, qui va bientôt atteindre le cap des 100 matchs internationaux. Les apprentissages qu’ils partagent profitent à Klenk personnellement, mais ilsauront aussi un impact positif sur les jeunes officiels canadiens qui oeuvrent au pays.

« Le fait d’être ici montre aux autres arbitres canadiens qui n’ont peut-être pas encore leur écusson d’arbitre international qu’il y a beaucoup de compétitions et d’opportunités pour les arbitres canadiens », a noté Klenk, dont les faits saillants en carrière comprennent notamment les Jeux du Commonwealth 2018, la Coupe d’Asie 2017 et la Coupe panaméricaine 2017. « À chaque fois que tu as l’occasion de faire ce genre de chose, ça montre au monde du hockey sur gazon que le Canada est un pays qu’il ne faut pas ignorer, autant pour les arbitres et les officiels techniques qu’au niveau des joueurs. »

Le groupe de Canadiencomprend aussi Wendy Stewartde Calgary, qui a mis fin à sa prolifique carrière comme arbitre à l’international après les Jeux du Commonwealth et la Coupe du monde de la FIH en2014. Stewart, qui a par ailleurs été arbitre aux Jeux olympiques 2012, a depuis agi comme gérante d’arbitres, alors qu’elle soutient et aide à superviser les arbitres à l’occasion de tournois. De concert avec une autre arbitre de calibre international à la retraite et bien connue, Soledad Iparraguirre de l’Argentine, le duo travaille en tant que gérantes des arbitres féminins aux Jeux panaméricains de Lima. Stewart a fait la transition vers sa carrière de gérante d’arbitres féminins en décembre 2014 et elle a depuis été affectée aux Jeux panaméricains 2015 à Toronto, à la Coupe du monde junior féminin 2016, à la demi-finale de la Ligue mondiale de hockey de la FIH en Belgique, à la Coupe du monde de hockey en salle 2018 ainsi qu’à différentes compétitions de la Ligue professionnelle de la FIH.

« J’ai beaucoup de plaisir à participer à ces tournois et à rencontrer des gens pour la première fois, et à apprendre de nouvelles choses, que je peux ensuite ramener à la maison et partager avec les gens au Canada, a indiqué Laurie Hoganqui est à Lima en tant qu’agente technique. Mon rôle d’agente technique signifie que je suis la gérante du match. Dès que l’échauffement commence, je suis responsable de tout afin d’assurer que le match commence à temps, que les bancs des deux équipes soient bien gérés, faire comprendre à tous le monde que les marqueurs des buts doivent être annoncés, que les chronomètres doivent bien fonctionner… Donc, en gros, je suis responsable de tout jusqu’au premier coup de sifflet. À ce moment-là, l’arbitre devient responsable de ce qui se passe sur le terrain, mais je dois continuer de gérer ce qui se passe à l’extérieur du terrain. »

Hogan, qui est originaire deWolfe Island, en Ontario, a été affectée au rôle de juge aux Jeux panaméricains Toronto 2015, alors qu’elle avait un bagage d’expérience technique en vertu de sa participation à la deuxième ronde de la Ligue mondiale de hockey 2017 à West Vancouver et aux Championnats panaméricains de la jeunesse 2018 à Guadalajara, au Mexiqiue.

« J’ai commencé à faire ça parce que le hockey sur gazon me passionnait et j’adorais le chemin que ce sport m’avait permis de faire dans la vie. Je suis une personne qui a le sens de l’organisation et j’aime travailler avec les autres. Si ça vous semble familier et que vous comprenez le hockey sur gazon, que vous connaissez les règles avec confiance et êtes capables de vous expliquer à d’autres, vous devriez assurément venir me rejoindre dans le rôle d’agent technique. »

Le contingent canadien à Lima est complété par le responsable des médias Ali Baggottde Victoria, qui représente la Fédération de hockey panaméricaine (PAHF) et travaille aux communications numériques pour le tournoi, ainsi que le supporteur de hockey sur gazon canadien et expert dans le domaine des médias de longue date Yan Huckendubler de Chelsea, au Québec. Huckendubler se retrouve également à Lima à titre de représentant de la PAHF dans le rôle de photographe du tournoi, si bien qu’il fait des clichés en tout temps sur le terrain et en dehors afin de s’assurer que les athlètes et les partisans aient des souvenirs tangibles de ces Jeux.

Les Jeux panaméricains, qui ont commencé le 29 juillet, se poursuivent jusqu’au 10 août, alors que les hommes et les femmes jouent au hockey sur gazon en alternance.

2019-0731-W-CAN_ARG-343a2