Hockey sur gazon Canada > Championnats canadiens de Hockey sur gazon Canada U-23 – Résumé jour 1-2

La catégorie U-23 a commencé à jouer, vendredi soir au Tamanawis Park, alors qu’avaient lieu deux matchs chez les hommes. L’Alberta affrontait le Québec tandis que les Lions de la C.-B. affrontaient les Rams de la C.-B. L’attention était surtout tournée vers la bataille de la Colombie-Britannique, alors que les deux équipes venaient de se faire face une semaine plus tôt à l’occasion d’un match mouvementé disputé dans le cadre du tournoi de l’India Club. Les équipes de la C.-B. ont fait match nul tandis que le Québec est venu à bout de l’Alberta au même moment sur le terrain no 2.

Le tournoi a vraiment pris sa vitesse de croisière samedi matin alors que les Rams de la C.-B. et les Lions de la C.-B. se sont affrontés chez les femmes. Dans un duel à sens unique, les Rams ont pris une avance rapide et n’ont plus jamais regardé derrière. Le format du tournoi fait en sorte que malgré la défaite en match d’ouverture, les Lions auront une autre occasion d’affronter les Rams avant la fin du tournoi rotation.

En après-midi, toujours chez les femmes, les Rams ont affronté l’Ontario. Ce qui a donné lieu à du jeu beaucoup plus équilibré, alors que la C.-B. a pris l’avance, mais l’Ontario a su répliquer. L’entraîneur de la formation ontarienne Shankar Premakanthan a noté que le format permet aux équipes d’y aller en s’améliorant au fil du tournoi.

« C’est un bon test pour l’équipe mentalement. Quand tu affrontes les mêmes adversaires, ça peut amener de la nonchalance, a-t-il indiqué. Nous devons garder notre concentration et rester alerte. Nous allons continuer d’apprendre et c’est un bon défi pour nous. »

Premakanthan,qui est également l’entraîneur de l’équipe nationale sénior féminin en salle, s’est dit d’avis que son équipe a travaillé fort pour s’adapter après un lent début de match.

« Je dirais que nous ‘survécu’ au premier quart. Nous avons profité de l’expérience de nos joueuses plus aguerries pour revenir dans le match, a-t-il affirmé. En deuxième demie, nous avons retrouvé notre bonne structure de jeu, nous avons trouvé nos repères et nous avons commencé à créer de bonnes occasions de marquer. »

Alors qu’on retrouve six équipes provenant de quatre provinces, la compétition chez les hommes a pris son élan samedi puisque chacune des équipes a disputé deux matchs. Les Rams sont restés invaincus après avoir défait les U-18 et le Québec. Le match en après-midi contre le Québec a été plutôt équilibré, du moins jusqu’à ce que la C.-B. trouve la clé de l’énigme en deuxième demie et inscrive quatre buts. Le Québec n’a pas été en mesure de créer suffisamment de chances de marquer pour rester dans le match. Les dernières rondes se sont terminées par une victoire serrée des Lions de la C.-B.

Le tournoi se poursuit dimanche avec deux matchs par équipe en phase de groupe chez les femmes en matinée, suivis de matchs cruciaux chez les hommes.

 


 

LES ENTRAÎNEURS DU JOUR

BUBLI CHOHAN – RAMS DE LA C.-B. (F)

IMG_3538[1] : en Indedéménagé au Canada. 

Carrière de joueur: A commencé à jouer à l’âge de 10 ans, a 317 sélections en équipe nationale sénior ; a pris part aux Jeux olympiques trois fois comme joueur et une fois comme entraîneur adjoint, six Jeux panaméricains et 3 Coupes du monde.

Pourquoi êtes-vous devenu entraîneur? « Je voulais redonner ce que le hockey sur gazon m’avait donné. J’aimele coaching parce que j’ai le sentiment de pouvoir aider les jeunes athlètes. »

Meilleur moment dans votre carrière d’entraîneur?

« Il y en a tellement… C’est toujours plaisant de gagner, mais mes moments favoris sont quand les athlètes que j’ai dirigés me disent, quatre, cinq ou 10 ans plus tard, que je les ai vraiment aidés à connaître les succès qu’ils ont connus. C’est très valorisant. »

Roel Van Maastrigt – Alberta (M) 

IMG_3570[1]

Pays-Bas, déménagé au Canada l’an dernier après avoir accepté un poste avec Field Hockey Alberta

Carrière de joueur: A joué en deuxième division aux Pays-Bas pendant cinq-six ans. A continué à jouer jusqu’à l’an dernier

Pourquoi êtes-vous devenu entraîneur: J’étais entraîneur aux Pays-Bas avant qu’on m’offre un emploi avec FHA, et je me suis installé au Canada. Je voulais voir comment se pratique et se vit le hockey sur gazon dans un autre pays, une autre culture.

Momentfavori dans votre carrière d’entraîneur: Quand j’étais entraîneur de l’équipe U-18 des Pays-Bas aux côtés de Inge Polemans (gérant U-23 FHA) et que l’équipe s’est qualifiée pour la meilleure ligue dans les séries à quelques reprises. Atteindre les demi-finales dans le championnat néerlandais.