Hockey sur gazon Canada > Les Canadiennes impressionnent en Europe

Les Canadiennes impressionnent en Europe

Crédit photo: Tristan Urry

June 29, 2018 | Field Hockey Canada | fieldhockey.ca

UNE VICTOIRE ET TROIS NULS DANS LES SIX PREMIERS MATCHS DE LA TOURNÉE ESTIVALE 2018

Après disputé un tournoi sans subir la défaite dans le cadre de la série HSO, l’Équipe nationale canadienne féminine va bientôt compléter la première moitié de sa tournée de développement d’une durée de sept semaines en Europe. Le Canada a entrepris sa tournée, qui comprend des séances d’entraînement à intensité élevée et des matchs attendus contre des équipes européennes de premier plan, le 15 juin 2018 à Dublin, en Irlande.

Sous les ordres de l’entraîneur-chef Giles Bonnet, le Canada a lancé le tout avec une série de deux matchs de la Série SoftCo contre l’Équipe nationale d’Irlande. Des buts de Stephanie NorlanderHolly Stewart et Caashia Karringten ont permis au Canada de s’imposer 3-0 et d’amorcer sa campagne du bon pied.

Le premier match contre l’Irlande a par ailleurs permis à Kathleen Leahy de disputer son 50e match international dans la catégorie senior. Cette dernière s’est dite très reconnaissante d’avoir pu vivre un tel moment.

« Tout d’abord, atteindre [le plateau des 50 sélections] est formidable en soi, a-t-elle dit. C’est ‘cool’ de pouvoir disputer même un seul match avec cette équipe, alors de pouvoir atteindre ce plateau-là et obtenir un résultat positif, c’est remarquable. J’ai le sentiment que l’équipe et moi, nous avons fait beaucoup de chemin, et ç’a été formidable de vivre ce parcours. »

Le deuxième affrontement de la Série SoftCo s’est soldé par un nul de 1-1 entre le Canada et l’Irlande. Le seul but du Canada a été l’œuvre de Brienne Stairs au quatrième quart, après qu’un coup de pénalité eut forcé l’équipe canadienne à jouer avec un déficit au score à partir de la 11e minute de jeu.

Le milieu de terrain du Canada Shanlee Johnston a souligné le fait que l’équipe tenait à aller chercher un résultat et indiqué qu’elles se servent de chaque match pour progresser et améliorer leur technique, surtout quand elles ont l’occasion de disputer deux matchs en peu de temps comme ç’a été le cas ici.

« Je pense qu’à chacun de nos prochains matchs, nous serons toujours en quête d’un résultat positif pour l’équipe et, pour nous, un résultat positif, ça veut dire une victoire, a noté Johnston. Surtout contre l’Irlande, nous devons commencer à montrer que nous pouvons remporter des matchs contre les équipes qui sont classées quelque part entre nous et les 10 premières ».

Le troisième match de la tournée a commencé sur une bonne note parce que Hannah Haughn a célébré sa 150e sélection à l’échelle internationale chez les seniors. C’est toutefois devenu plus difficile par la suite alors que le Canada se retrouvait face à l’équipe la mieux classée dans le monde, les Pays-Bas. Les Canadiennes se sont inclinées 8-0 alors que les joueuses adverses y sont allées de combinaisons de passes précises et d’attaques rapides.

Natalie Sourisseau a déclaré que même si ce match a amené les membres de la formation canadienne à réaliser bien des choses, ç’a aussi permis de voir dans quels aspects du jeu le Canada doit s’améliorer.

« Affronter des équipes de ce calibre est vraiment une bonne chose pour nous parce que ça nous montre sur quoi il faut travailler… Il y a encore plusieurs choses que nous n’arrivons pas à faire correctement, mais aussi des choses que nous réussissons. Chaque match nous donne l’occasion d’apprendre », a affirmé Sourisseau.

Deux jours plus tard, le Canada s’est adapté et n’a subi qu’une courte défaite de 1-0 contre les Pays-Bas, affichant ainsi une amélioration importante par rapport au revers de lundi. L’équipe a ensuite eu à peine le temps de digérer le résultat avant de se rendre à Velbert,en Allemagne, pour un tournoi regroupant trois nations.

Le Canada a soutiré un nul de 1-1 contre l’Allemagne, l’équipe classée sixième au monde, à l’aide d’un but obtenu à la suite d’un penalty-corner bien travaillé par Johnston. Johnston a décrit ce but comme « quelque chose que (le Canada) a planifié et pratiqué en avance », affirmant du même coup qu’il illustrait à quel point l’équipe jouait bien récemment.

« À ce stade-ci, nous avons l’impression que marquer un but contre une des meilleures équipes, c’est mérité, a-t-elle noté. Ce n’est plus l’effet du hasard. Nous y avons investi du travail, et nous étions là à rivaliser avec elles. »

Lors du match suivant, le Canada a affronté l’Irlande pour la troisième fois ce mois-ci et cet affrontement a mis en vedette Rachel Donohoe, qui disputait son 50e match international au niveau senior. Le Canada a récolté un nul de 1-1 contre les Irlandaises, grâce à un but de Sourisseau à la 34e minute.

« En obtenant l’occasion d’affronter des équipes de ce niveau, tu réalises quels sont les aspects du jeu qu’il faut peaufiner et les mauvaises habitudes qu’il faut éliminer, parce qu’elles les font ressortir, a fait remarquer Sourisseau après le duel. Nous pouvons apprendre beaucoup avec ce genre de tournée. »

À venir: Le Canada disputera un programme triple contre l’équipe U-21 des Pays-Bas cette semaine à Amsterdam. Pour en savoir plus, allez voir la page de l’événement et suivez nos comptes sur les réseaux sociaux pour les résultats et les faits saillants.


 

Les faits saillants de la première semaine en Europe. Crédit photo: Tristan Urry