Hockey sur gazon Canada > Guy Robertson nommé chef de l'EIS pour le programme national masculin

Hockey sur Gazon Canada (HGC) est enchanté d’annoncer la nomination de Guy Robertson au poste de chef de l’équipe intégrée de soutien (EIS) pour le programme national canadien. Robertson, un physiothérapeute de métier, aura la responsabilité de diriger et gérer tous les membres du personnel de soutien et les bénévoles du programme national masculin.

Diplômé du programme de physiothérapie de l’Université de Notre Dame (Fremantle, Australie), Robertson a travaillé avec des athlètes de niveau élite par le passé. Il s’est joint à HGC en tant que physiothérapeute en 2017. Avant de s’installer au Canada, sa plus récente expérience a été de travailler en tant que physiothérapeute pour l’équipe nationale de hockey masculin d’Australie.

Dans le rôle de chef de l’EIS pour le programme national masculin canadien, il sera notamment chargé de gérer toutes les personnes qui ne sont pas des athlètes ni des entraîneurs, tels que les membres du personnel de musculation et de conditionnement physique, les nutritionnistes et les membres du personnel médical au sein du personnel d’encadrement. Robertson continuera par ailleurs d’agir en tant que physiothérapeute en chef de l’Équipe nationale masculine.

L’entraîneur-chef de l’Équipe nationale masculine, Paul Bundy, a déclaré que Robertson répond bien aux critères de l’emploi et il a entièrement confiance en ses capacités à jouer ces différents rôles. Il a souligné à quel point il est important d’avoir quelqu’un dans le programme qui a des antécédents dans les domaines du sport d’élite et de la médecine sportive.

« Je trouve que c’est surtout important dans un système comme le nôtre, alors que notre croissance se fait si rapidement, c’est important d’avoir quelqu’un qui pouvait assurer la coordination entre toutes ces personnes afin qu’il y ait une ligne directrice en matière de vision », a dit Bundy.

De plus, Bundy a déclaré que lorsqu’il est arrivé en provenance d’Australie, Robertson a établi des liens de bonne entente de façon toute naturelle avec les athlètes et les membres du personnel de HGC.

« Il a vite trouvé sa place au sein de notre culture d’entreprise. Il s’entend très bien avec les gars et il communique très bien avec eux », a indiqué Bundy. « Il passe beaucoup de temps avec les gars et il a appris à bien les connaître. Il est dégourdi et il fera tout ce qu’il a besoin de faire sans qu’on ait besoin de le microgérer. »

Robertson est physiothérapeute de l’Équipe nationale masculine depuis près d’un an. En plus d’assurer les traitements des joueurs, il a aussi travaillé sur une méthode de surveillance de leur charge de travail quotidienne afin de prévenir les blessures et de maximiser les effets bénéfiques de l’entraînement. Selon Robertson, son objectif principal est d’aider à bâtir un système EIS qui sera efficace dans la durée.

« Je veux mettre en place un système et un environnement où les joueurs auront les meilleures opportunités d’avoir des succès soutenus », a-t-il dit. « C’est important de mettre sur pied une équipe qui pourra travailler dans la durée, dans un contexte où le programme ne s’écroulera pas même si un individu part ».

Originaire de Perth, en Australie, Robertson s’est de prime abord installé à Vancouver l’an dernier dans le but de faire du tourisme et d’explorer le Canada. Il prévoyait travailler juste assez pour financer son voyage. Toutefois, selon Robertson ,lorsqu’il a commencé à s’impliquer auprès de HGC, il a vite réalisé que son objectif allait changer.

« Après avoir rencontré les gars et participé à ma première tournée avec l’équipe, je savais que je voulais faire partie de ce programme. J’ai réalisé à quel point il s’agit d’un incroyable groupe d’athlètes », a-t-il affirmé. « Je tiens absolument à ce qu’ils soient encadrés au meilleur de nos capacités grâce à l’EIS à partir de maintenant. »