Hockey sur gazon Canada > Les Canadiens tournent leurs regards vers les Jeux du Commonwealth

À moins de deux mois des Jeux du Commonwealth, l’entraîneur-chef Paul Bundy a des décisions difficiles à prendre.

Le groupe de 22 joueurs de l’Équipe nationale masculine est rentré cette semaine de Malaga en Espagne où elle s’est entraînée et a disputé des matchs lors des deux dernières semaines. Selon Bundy, le groupe devra être réduit à 18 joueurs pour les Jeux du Commonwealth en avril et les joueurs ne facilitent pas la tâche du personnel d’entraîneurs de l’ENM.

« Nous avons intentionnellement invité un plus grand groupe de 22 joueurs pour faire des rotations », raconte Bundy. « En fin de compte, nous allons aller aux Jeux du Commonwealth avec seulement 18 gars alors bien que c’était une belle tournée pour démarrer l’année, c’était aussi un camp de sélection. »

La tournée d’entraînement de 14 jours a été couronnée par un tournoi de cinq nations dans un format de tournoi à la ronde avec l’Espagne (8), l’Irlande (11), l’Écosse (23), les États-Unis (26) et le Canada (11). Les Canadiens ont conclu l’événement avec une fiche de 2-2, battant les Américains et les Écossais, mais s’inclinant contre les Irlandais et les Espagnols. Bundy affirme que l’occasion de participer à une tournée d’entraînement qui comprend un tournoi est d’une grande valeur à ce moment de l’année.

« C’est vraiment bien de réunir tout le monde, notamment tous les joueurs qui évoluent en Europe. Nous avons traité cette sortie comme un camp d’entraînement avant toute chose. Nous n’avons pas mis de priorité sur le résultat la semaine dernière », raconte Bundy.

Les résultats ne figuraient pas au centre des préoccupations, mais Bundy admet que la victoire contre l’Écosse était opportune en route vers les Jeux du Commonwealth alors que le Canada affrontera les Écossais en ronde préliminaire. Pour le vétéran défenseur Gordon Johnston, cette tournée a été une belle occasion d’avoir toute l’équipe sur la même page après cinq mois sans compétition officielle.

« Il y a longtemps que nous avons été ensemble sur le terrain pour une compétition », raconte Johnston. « C’était bon de reprendre le rythme et d’être pleinement engagés et concentrés pour ces deux semaines. »

C’était vraiment bon de retrouver le rythme. – Gordon Johnston

L’équipe est sortie d’une semaine d’entraînement intense pour perdre le premier match du tournoi contre l’Irlande, classée 10e au monde. Johnston admet que l’équipe a été lente en début de rencontre, mais qu’elle a su rebondir et élever son jeu pour le reste du tournoi.

« Nous avons démarré un peu lentement. La plupart des joueurs jouaient au sein de club alors c’était un peu un choc pour le système », dit-il. « Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que notre jeu retrouve le niveau international. Nous avons certainement bâti et nous nous sommes améliorés au cours de ce tournoi. »

En rafale

  • Gordon Johnston a été nommé Joueur par excellence du tournoi
  • Le Canada a conclu la compétition avec une fiche de 2-0-2
  • Sukhi Panesar a disputé son 100e match international en carrière
  • Avec une paire de buts, Matt Sarmento a été le meilleur buteur des siens

L’avant Matt Sarmento a fait écho aux sentiments de Johnston qui affirmait que c’était bon de retrouver tout le monde. Sarmento, qui joue avec le KHC Leuven en Belgique au sein de la Ligue de hockey Audi est un des joueurs qui évoluent à l’étranger. Pour lui, le camp se produit à un bon moment alors qu’il n’a pas l’occasion quotidienne de travailler avec ses compatriotes de l’équipe nationale.

« C’était merveilleux d’être tous ensemble sur le terrain et de travailler sur nos connexions. Nous nous sommes vraiment concentrés sur la cohésion du groupe. C’était un excellent départ pour 2018 », raconte Sarmento.

Johnston et Sarmento ont déclaré que l’atmosphère dans l’équipe hors du terrain joue un grand rôle dans le rendement à l’entraînement et lors des matchs. Selon les deux joueurs vétérans, les jeux de carte, rondes de golf, séances de magasinage, tirs de basket et repas d’équipe, le groupe forme une belle unité hors du terrain.

« Nous nous entendons tous très bien hors du terrain et cela se traduit bien en succès sur le terrain », indique Sarmento. « Je crois que cette tournée établit la norme et a été un très bon début d’année pour nous. »

Les Jeux du Commonwealth dans le viseur

Les Canadiens sont revenus au pays et l’accent se tourne maintenant vers les préparatifs pour les Jeux du Commonwealth. Bundy compte annoncer la composition du groupe final pour Gold Coast 2018 avant la fin de février. Les deux prochains mois représentent un gros bloc d’entraînement avant ces grands jeux en Australie. L’entraîneur-chef n’a pas mâché ses mots en affirmant que cette prochaine période d’entraînement sera exigeante.

« Pour la suite, nous devons travailler sur notre condition physique, sur la chimie collective et l’exécution parfaite de nos systèmes », dit-il. « Nous avons un peu expérimenté avec certains styles de jeu afin de voir ce qui fonctionnera bien aux Jeux du Commonwealth. Cette période d’entraînement est vitale dans nos préparatifs pour les Jeux du Commonwealth. »

À lire aussi :  Couverture de la tournée d’Espagne | Horaire des JdC Gold Coast 2018  | Équipe nationale masculine | Galerie photo