Hockey sur gazon Canada > Sommaire canadien de la Coupe panaméricaine en salle 2017

Les hommes battent la Guyana 5-2 pour la médaille de bronze

Le 16 octobre, les équipes nationales en salle ont démarré leur parcours de cinq jours en vue d’une qualification pour la Coupe du Monde en salle de 2018 dans le cadre de la Coupe panaméricaine en salle à Georgetown en Guyana. Avec une place disponible dans chaque division, les deux entraîneurs nationaux savaient que la qualification exigerait que les équipes offrent une performance de premier plan tout au long du tournoi.

Chez les hommes, l’entraîneur Scott Sandison a affirmé qu’à l’exception d’un bout de match contre Trinité-et-Tobago, l’équipe avait bien fait tout au long du tournoi.

« Le plan dans ce match était de disputer chaque quart un à la fois. Si nous pouvons gagner chaque quart, alors nous serons en bonne position », affirme Sandison. « Il y a eu peut-être une minute et demie dans le match ou les roues ont décroché. »

Malgré une défaite décevante de 7-5 en demi-finale aux mains des Trinidadiens, éventuels champions, le Canada a bien conclu en battant la Guyana 5-2 dans le match pour la médaille de bronze. Le gardien recrue Adam Kapasi a offert une prestation magistrale en route vers la victoire.

« Ce fut possiblement notre meilleur prestation collective de la semaine », a déclaré Sandison. « Nous avons combattu après la déception de la demi-finale et Adam a élevé son jeu à ce moment important. »

Ken Pereira atteint les 400 matchs internationaux et Jonathan Roberts est élu meilleur joueur du tournoi

Ken Pereira is the first person in FHC history to reach 400 CAPs. Yan Huckendubler/Pahf

Ken Pereira est le premier joueur de l’histoire de HGC à franchir le cap de 400 matchs internationaux. Yan Huckendubler/Pahf

Le premier match du tournoi a été marqué par une importante étape pour Ken Pereira alors que le Canadien a atteint le cap des 400 matchs internationaux, ce qui est déjà un sommet pour un joueur de hockey sur gazon au pays. Sandison a indiqué que Pereira était une inspiration pour tous ceux qui jouent avec lui.

« Ken est un athlète phénoménal et un joueur d’équipe incroyable », dit-il. « Il mène par l’exemple et il c’est une légende vivante. De le diriger à l’occasion de son 400e match était plutôt spécial. »

Pereira a dit être honoré d’avoir profité d’occasions incroyables au fil des années et qu’il a hâte de poursuivre sa contribution.

« C’est un peu fou. Quand tu commences à jouer, tu ne penses jamais que tu disputeras autant de matchs », raconte Pereira. « J’ai travaillé avec beaucoup d’excellents entraîneurs et beaucoup d’excellents coéquipiers et c’est ce qui me ramène. »

À 45 ans, Pereira dit qu’il continuera à jouer et à faire progresser la version en salle du sport autant qu’il le pourra.

« Si mon corps tient le coup et que je peux encore aider l’équipe, je serai là », raconte Pereira. « Si nous pouvons promouvoir le hockey en salle partout au pays, je crois que nous aurons programme encore plus solide dans les années à venir. »

Question de conclure la compétition sur une bonne note pour le Canada, Jonathan Roberts a été élu meilleur joueur du tournoi et meilleur buteur de la division masculine. Sadison a indiqué qu’une transition de son rôle en cours de tournoi lui a permis de trouver le filet plus souvent.

« C’est un vétéran du hockey en salle. Il a changé le rythme du jeu de plusieurs façons. »

Roberts a conclu le tournoi du bon pied, marquant trois buts pour le Canada dans la victoire lors du match pour la médaille de bronze.


Les Canadiennes ratent le podium de peu

Team Canada finished 4-3 over seven games in Georgetown. Yan Huckendubler/PAHF

Le Canada conclut le tournoi avec une fiche de 4-3 en sept matchs à Georgetown. Yan Huckendubler/PAHF

Chez les femmes, le Canada conclu la phase de groupes avec un bilan de 4-2, relégué au match pour la médaille de bronze contre l’Uruguay. Un but en fin de match de l’Uruguayenne Camila de Maria a scellé l’issue du match, laissant les Canadiennes au pied du podium.

L’entraîneur canadien Louis Mendonca a affirmé que l’équipe était bien dans ces matchs et il sait que la balle aurait pu davantage rouler pour sa troupe.

« Nous avons très bien joué en défensive », dit-il. « Tout ce que nous avions besoin étaient quelques bonds en notre faveur pour marquer quelques buts de plus dans des situations cruciales. »

Comme Mendonca l’a raconté avant le tournoi, l’équipe comptait sur un bon mélange de joueuses d’expérience et de jeunes talents. Il a dit que le tournoi a offert aux jeunes joueuses une excellente expérience internationale.

« Les jeunes n’avaient pas de crainte et ont très bien joué », indique Mendoca. « Nous ne sommes pas très loin d’être au sommet sur la scène mondiale. Je me sens très optimiste. »

Kathryn Williams choisie meilleure gardienne du tournoi

KJ Williams was named the tournament's top goal keeper. Yan Huckendubler/PAHF

La Canadienne K.J. Williams a été désignée meilleure gardienne du tournoi. Yan Huckendubler/PAHF

La gardienne de but partante du Canada Kathryn Williams a été étincelante tout au long de la semaine dernière à Georgetown. L’entraîneur Mendoca affirme que son leadership et son expérience ont contribué à guider les jeunes joueuses.

« C’est une gagnante. Il s’agissait de ses troisièmes panaméricains et elle possède une expérience de Coupe du Monde. Elle a aussi joué au sein d’un programme gagnant à l’Université de Toronto », lance Mendonca. « Elle a été une bonne capitaine et a très bien travaillé avec les joueuses plus jeunes. »

Williams connaissait son rôle de leader et elle croit avoir fait tout ce qu’elle pouvait pour donner un bon exemple à ses coéquipières.

« Je voulais démontrer l’effort nécessaire. J’ai tout donné chaque match », raconte Williams. « Une des choses sur lesquelles nous avons travaillé était la communication. Faire savoir à mes coéquipières où se trouvaient les joueuses sur le terrain et garder tout le monde impliqué. »

En grande partie grâce à Williams, le Canada a conclu le tournoi en n’ayant accordé que 11 buts. Pour une équipe qui n’a pas tellement produit à l’attaque, garder les balles hors du filet étaient on ne peut plus important. Sa prestation lui a valu le titre de meilleure gardienne de la compétition. Cet honneur ne fait qu’alimenter son désir en vue du prochain cycle

« C’était une des meilleures équipes avec laquelle j’ai joué. Tout le monde travaillait avec beaucoup de caractère », dit-elle. « Je suis inspirée et toute l’équipe désire s’améliorer. »

Les athlètes, le personnel d’entraîneurs et les équipes de soutien seront de retour à la planche à dessins et commenceront à planifier l’amélioration des programmes afin de mériter cette qualification tant convoitée pour la prochaine Coupe du Monde. Williams et Mendoca affirment que le programme doit démarrer plus tôt et disputer plus de matchs internationaux avant la prochaine édition de la Coupe panaméricaine.

« Nous devons certainement nous préparer beaucoup mieux lors du prochain cycle », indique Mendoca. « Nous devons trouver un moyen de démarrer plus tôt si nous désirons grimper au sommet de l’échiquier mondial. »