Hockey sur gazon Canada > Quoi surveiller à la Coupe panaméricaine 2017

Équipe nationale masculine

Avec une qualification en poche, les Canadiens ont les yeux sur l’or

Ayant déjà obtenu sa qualification pour la Coupe du Monde de la FIH 2018, l’équipe canadienne masculine ne compte pas ralentir pour autant. Croyez-nous lorsqu’on vous dit qu’ils ont la plus haute marche du podium dans le viseur au tournoi de la Coupe panaméricaine.

Cela dit, le fait de savoir qu’elle jouera la Coupe du Monde a changé des choses pour cette équipe. Cela a permis l’occasion de donner un congé bien mérité à certains des vétérans de la formation, tout en offrant à la prochaine génération de joueurs l’occasion de faire valoir leur candidature pour l’avenir.

Ultimement, cette Coupe panaméricaine offre à l’équipe la chance de tester le format de tournoi, de jouer et de se préparer pour le long chemin vers la Coupe du Monde, portée par la force de ses vétérans et de ses vertes recrues.

Équipe plus jeune

Reposant certains des joueurs les plus expérimentés de l’équipe, le groupe se dirige vers la Coupe panaméricaine avec une apparence légèrement modifiée. L’équipe est composée d’un noyau de 14 vétérans qui ont participé à la ronde demi-finale de la Ligue mondiale en juin dernier, notamment le capitaine Scott Tupper (258 sélections), Iain Smyth (147) et David Carter (149), qui ouvriront la marche pour les jeunes Harbir Sidhu, Brad Logan et le gardien Iqwinder Gill qui en seront à un premier tournoi international senior.

Gardien

Avec les jeunes qui montent et poussent, il est certainement question de savoir à qui l’entraîneur-chef par intérim Paul Bundy offrira le filet. Carter est une force incontournable comme vétéran de l’équipe nationale, mais Iquinder­­­ Gill vient de connaître une superbe saison dans les rangs juniors et il commencera à amasser des heures de vol chez les seniors. La réponse à cette question reste à déterminer

Étapes de carrière

Le prochain match du vétéran gardien de but David Carter sera son 150e en carrière. Iain Smythe (147) devrait aussi passer ce cap important au cours du tournoi.

Possible duel contre l’Argentine

Pas de doute, l’Argentine est l’équipe à battre. Classée première au monde et championne olympique en titre, cette formation sera de retour pour défendre son titre de la Coupe panaméricaine de 2013. Le Canada, classé 11e au monde vient de remporter une énorme victoire sur l’Inde, classée sixième au monde en demi-finale de la Ligue mondiale, faisant une fois de plus comprendre à la planète hockey que l’équipe possède tous les atouts pour vaincre les équipes de pointe. Une victoire sur l’Argentine n’est pas hors de portée des Canadiens en cas d’affrontement.

Évoluant au sein de groupes différents en début de tournoi, ces deux équipes devraient se retrouver lors des rondes éliminatoires et elles n’en seront pas à un premier rendez-vous. L’Argentine est l’adversaire le plus fréquent du Canada au fil des années, notamment dans deux des quatre dernières finales panaméricaines et lors des 11 dernières finales des Jeux panaméricains.

Après l’énorme victoire surprise contre les Indiens classés sixièmes au monde, qui sait ce qu’une équipe canadienne tenace peut réaliser…

États-Unis et Chili

Les Américains, classés 26e au monde profiteront de l’appui de la foule locale, tandis que le Chili (27e) a récolté trois médailles de bronze lors des trois derniers Jeux panaméricains et profite d’un historique de victoires sur des équipes mieux classées. Ni l’une ni l’autre de ces équipes ne doit être sous-estimée.

 

Équipe nationale féminine

Résultat final

Avec une saison en montagne russe dans le rétroviseur, notamment avec un résultat décevant en deuxième ronde de la Ligue mondiale à West Vancouver, vous pouvez être certains que l’équipe nationale féminine du Canada sera affamée et prête à lutter pour un podium. Pour les Canadiennes, tout est une question de résultat à Lancaster alors qu’une place à la Coupe du Monde de la FIH 2018 sera accordée à l’équipe obtenant le meilleur classement, si bien que le positionnement de l’équipe est la clé.

Adversaires argentines et américaines familières

Classée troisième au monde, l’Argentine a remporté chaque édition de la Coupe panaméricaine depuis sa création. Sixième au monde, l’équipe américaine présentera un nouveau groupe avec de récentes grosses victoires qui lui ont permis de grimper au classement mondial. Le Chili (20) est tout juste derrière les Canadiennes (19) et sa capacité ne doit pas être sous-estimée.

Par le passé, les tournois féminins ont été dominés par l’Argentine, les États-Unis et le Canada, respectivement sur les trois marches du podium dans cet ordre et le Canada devra se présenter et lutter avec ardeur pour obtenir le droit d’y monter à nouveau.

Étapes marquantes

La capitaine Kate Wright (168 sélections) n’est plus qu’à un match d’établir le record canadien de tous les temps pour l’équipe féminine lors du premier match, le 5 août contre le Brésil à 12 h HE / 9 h HP. Ce sera un moment palpitant pour une femme qui a investi beaucoup pour son équipe, son sport et son pays!

Le tournoi

Après avoir affronté le Brésil à son premier match, le Canada jouera contre les États-Unis au sein du Groupe B. Le Mexique (30e) sera le troisième adversaire avant le passage en demi-finale. Le Canada a une bonne occasion de prendre un des deux premiers rangs de son groupe et devrait croiser l’Argentine ou le Chili en demi-finale, ce qui s’avérera sans doute comme un excellent match de hockey. Restez à l’écoute!

 

Pour voir les matchs de la Coupe panaméricaine (hommes et femmes)

  • Vous pourrez voir tous les matchs de la Coupe panaméricaine en direct sur le Web au usafieldhockey.com.
  • Suivez les pointages et statistiques en direct sur le nouveau Match Centre de la FIH
  • Vous pouvez aussi suivre Hockey sur Gazon Canada et Pan Am Hockey sur Twitter pour des mises à jour en direct de chacun des matchs du Canada.
  • Assurez-vous de visiter les pages de la Coupe panaméricaines sur le site fieldhockey.ca pour consulter les résultats et les rapports de matchs chez les hommes et chez les femmes.

Go Canada Go!