Hockey sur gazon Canada > Le Canada écrase Trinité-et-Tobago et affrontera le Belarus en QF

Le Canada écrase Trinité-et-Tobago et affrontera le Belarus en QF

PHOTO : Brienne Stairs et ses coéquipières canadiennes célèbrent un but dans leur victoire de 12-0 sur Trinité-et-Tobago, le 4 avril 2017 au Tournoi de R2 de la Ligue mondiale féminine de la FIH 2017 Gryphon à West Vancouver en Colombie-Britannique (photo par : Yan Huckendubler)

April 4, 2017 | Shaheed Devji | fieldhockey.ca

L’équipe canadienne féminine de hockey sur gazon a conclu la phase de groupes au Tournoi de R2 de la Ligue mondiale féminine de la FIH 2017 Gryphon par une victoire sans équivoque de 12 à 0 sur Trinité-et-Tobago mardi à West Vancouver.

Ce résultat met la table pour un match quart de finale contre le Belarus, jeudi (19 h 30 HE / 16 h 30 HP).

L’autre quart de finale opposera l’Uruguay au Mexique (17 h 15 HE / 14 h 15 HP). Suivez Hockey sur Gazon Canada sur Twitter pour des mises à jour en direct du match du Canada et celui de la Fédération panaméricaine de hockey pour tous les autres matchs.

Oiriginaire de North Vancouver, Rachel Donohoe – qui a récemment rejoint le Programme national féminin – a inscrit trois buts devant ses parents et amis alors que le Canada a facilement disposé de la petite équipe de Trinité-et-Tobago en tombée de rideau de la phase de groupes au Rutledge Field.

« C’est bon et c’est palpitant », racontait Donohue, qui s’aligne avec le West Vancouver FHC, basé sur le terrain où cette compétition est disputée. « Je dois donner le crédit à mes coéquipières car je n’ai eu qu’à pousser la balle dans le filet sur la plupart de mes buts tellement elles m’ont rendu la vie facile. »

« Nous avons manqué de chance dans notre défaite contre le Chili à notre dernier match, mais je crois que nous étions en feu aujourd’hui et nous avons respecté notre plan. »

Les autres buts du Canada ont été ceux d’Alison Lee (4), Alex Thicke (6), Stephanie Norlander (10), Jordyn Faiczak (26, 29), Nikki Woodcroft (38), Brienne Stairs (44, 45) et Danielle Hennig (53).

Malgré le pointage à sens unique, les Canadiennes ont fait preuve d’intention dans ce match comme pour tous leurs matchs, cette fois contre une équipe de Trinité-et-Tobago moins bien classée et en quête d’une première victoire dans le tournoi.

C’est là une philosophie en place depuis l’arrivée de l’entraîneur-chef Ian Rutledge à la barre du Programme national féminin en 2013.

« Nous respectons notre plan de match », affirme le défenseur vétéran Shanlee Johnston. « Nous connaissons nos processus et nous savons ce qui fonctionne contre certaines des meilleures équipes au monde, alors nous devons simplement sortir et foncer. »

En quart de finale contre le Belarus, classé 20e au monde, les Canadiennes se retrouveront face à un adversaire relativement inconnu qui est classé deux rangs derrière sur l’échiquier mondial.

Les Canadiennes sont moins concentrées sur leur adversaire, mais davantage sur leur façon de jouer le quart de finale de jeudi.

« Il y a trois bonnes équipes dans l’autre groupe et nous sommes heureux de les affronter et je suis enthousiaste de disputer les prochains matchs de ce tournoi », ajoute Johnston.

« Nous allons prendre cette victoire comme quelque chose de très positif avant les quarts de finale, mais nous allons nous préparer pour ce match de la même façon que nous l’avons fait pour tous nos matchs. »

Le gagnant du quart de finale entre le Belarus et le Canada affrontera ensuite l’Inde en demi-finale. L’autre demi-finale opposera le Chili au gagnant du quart de finale opposant l’Uruguay au Mexique.