Hockey sur gazon Canada > Revue de 2016 – Équipe nationale féminine (1ère partie)

Revue de 2016 – Équipe nationale féminine (1ère partie)

Aujourd’hui, nous poursuivons notre revue de l’année 2016 avec un regard à l’année de l’Équipe nationale senior féminine de hockey sur gazon. Cette année a été chargée au chapitre des compétitions contre les équipes de tête, donc une année importante pour le développement de notre équipe nationale féminine.

Plus tard cette semaine, nous vous présenterons la deuxième partie de la revue de l’année 2016 de l’Équipe nationale féminine avec quatre membres de l’équipe qui nous parlent des meilleurs moments de l’année. Nous vous présenterons aussi cette semaine un compte à rebours des meilleurs moments de l’année 2016 au hockey sur gazon canadien.

December 28, 2016 | Shaheed Devji | fieldhockey.ca

En 2016, l’Équipe nationale féminine du Canada a entrepris sa marche vers les Jeux olympiques de 2020. Avec une montée au Classement mondial après la saison 2015, au cours de laquelle l’équipe a remporté une médaille de bronze aux Jeux panaméricains pour la première fois en 16 ans, les Canadiennes ont un droit à un calendrier de compétition bien rempli contre des adversaires de premier plan, qui étaient en route vers les Jeux olympiques.

Après avoir démarré l’année avec une série de quatre matchs contre les voisines américaines en février, les Canadiennes ont pris la direction de la Nouvelle-Zélande pour le tournoi de la Coupe de Hawke’s Bay.
UNE GROSSE SURPRISE À LA COUPE DE HAWKE’S BAY 2016

Ce tournoi comptait plusieurs équipes qualifies pour les Jeux olympiques de 2016 et la présence canadienne témoignait de la réputation de l’entraîneur Ian Rutledge et de ses joueuses sur la scène internationale au cours des dernières années, ainsi que la montée de cette équipe sur les terrains.

Le fait saillant du tournoi et possiblement de l’année a été la victoire surprise du Canada sur la Corée du Sud, qui à l’époque était classée neuvième au monde et qui se dirigeait aussi vers Rio 2016.

Après avoir encaissé le premier but du premier match du tournoi en première demie, une solide deuxième demie ou les Canadiennes ont marqué leurs deux buts a conduit à une victoire de 2-1 sur les Olympiennes coréennes.

C’était une fière réalisation pour les Canadiennes et une direction valide du programme qui malgré cette absence aux Jeux de 2016 a raison d’être optimiste à plusieurs points de vue sur la scène du hockey international.

Pour le reste du tournoi de la Coupe de Hawke’s Bay, le Canada a joué du hockey solide et a presque atteint la demi-finale avant de s’incliner 1-0 contre la Chine, une autre équipe qualifiée pour Rio. À son dernier match, le Canada a subi un autre revers de 1-0, cette fois aux mains des Olympiennes de l’Inde.

Au final, le tournoi de la Coupe de Hawke’s Bay a été une compétition où les Canadiennes ont démontré à la planète hockey qu’elles avaient leur place au sein de l’élite mondiale.

 

 

 

AUTRES MATCHS CONTRE L’ÉLITE

Après le tournoi de la Coupe de Hawks’s Bay, le Canada a effectué deux tournées contre des équipes qui se préparaient pour les Jeux olympiques, notamment au Japon contre une formation japonaise qui a pris le 10e rang à Rio, puis contre les États-Unis, qui a fini cinquième au Brésil.

Au Japon en juin, l’Équipe nationale féminine a joué deux matchs à Osaka et deux autres à Gifu contre les Japonaises qui étaient à leurs derniers préparatifs avant de se diriger vers le Brésil.

Aux États-Unis en juillet, le Canada a joué trois matchs : les deux premiers contre l’Inde et le dernier contre les États-Unis. C’était dans les deux cas une dernière occasion de jouer des matchs avant le tournoi olympique à Rio. Pour le Canada, c’était une autre occasion de réduire l’écart avec les équipes du sommet de l’échiquier mondial.

UNE CONCLUSION À LA MAISON

L’été a aussi compris une légère pause pour les Canadiennes qui sont revenues à la maison pour s’entraîner à Vancouver à partir du mois de septembre et jusqu’à la fin de 2016. Les 14 semaines consécutives d’entraînement comprenaient des occasions de rapprochement comme un voyage à Whistler, mais elles se sont principalement concentrées sur le développement des aptitudes et sur l’amélioration du jeu collectif.

Ayant disputé un grand nombre de matchs à travers le monde au cours des deux dernières années, ce bloc d’entraînement à domicile a permis à l’équipe, qui sera de retour pour une année 2017 affairée et pleine de défis, de profiter d’un temps de progression sur le plan individuel et collectif.

Les Canadiennes ont conclu l’année 2016 au 18e rang mondial et elles sont chargées d’un sentiment du but à atteindre vers la Coupe du Monde de 2018 et les Jeux olympiques de 2020 alors qu’elles continuent de grandir au chapitre de l’expérience, des compétences et de la réputation.

En 2017, les Canadiennes accueilleront le tournoi de deuxième ronde de la Ligue mondiale, dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde Féminine, du 1er au 9 avril 2017 à West Vancouver.