Hockey sur gazon Canada > L’expérience des PanAm influence l’approche canadienne pour la CMJ

L’expérience des PanAm influence l’approche canadienne pour la CMJ

PHOTO : Jamie Wallace transporte la balle dans le premier match du Canada aux Championnats panaméricains juniors 2016 à Toronto en mai dernier (photo : Yan Huckendubler)

November 18, 2016 | Shaheed Devji | fieldhockey.ca

À moins d’un mois de la Coupe du Monde Junior 2016 en Inde, l’anticipation ne cesse de grimper.

L’Équipe nationale canadienne masculine des moins de 21 ans sera une de 16 formations en quête du titre mondial junior et avec ce privilège vient une tonne de pression.

Pour un groupe de jeunes athlètes qui participeront à leur première Coupe du Monde Junior, l’expérience des qualifications de l’été dernier à Toronto contribue à calmer des nerfs fort sollicités.

« Vous devez vraiment jouer votre meilleur match chaque fois pour aller chercher le résultat », indique Jamie Wallace, 17 ans, qui à 16 ans était le plus jeune joueur de l’alignement canadien aux Championnats panaméricains juniors 2016 en mai dernier à Toronto.

« Je ne m’attendais pas à ce que le jeu soit aussi rapide, particulièrement contre les équipes moins bien classées », ajoute-t-il. « J’ai été vraiment surpris de la qualité des Mexicains et de Trinidad. Cela démontre que sur la scène internationale, vous pouvez perdre contre n’importe qui si vous avez un mauvais match. »

Le Canada a plutôt mal démarré son parcours aux Pan Ams, perdant ses deux premiers matchs.

C’est toutefois cette adversité qui a aidé des gars comme Wallance et son coéquipier Fin Boothroyd, et d’autres encore comme Thomson Harris à rapidement trouver leurs repères internationaux.

« Nous avons appris à lutter contre l’adversité », indique Boothroyd, qui disputait aussi sa première compétition internationale aux Pan Ams. « Perdre nos deux premiers matchs a été plutôt difficile alors que tout le monde s’attendait à une victoire. Le simple fait de traiter avec ces attentes et de passer au travers cette situation nous a permis d’être plus unis. »

Pas de doute, le contexte a regroupé l’équipe. Le Canada a ensuite remporté trois matchs consécutifs en route vers une médaille d’argent et un billet pour la Coupe du Monde Junior.

« Nous avons ressenti une grande électricité comme joueurs et au sein du personnel personnel d’entraîneurs quand nous avons obtenu notre qualification pour la Coupe du Monde Junior », ajoute Boothroyd.

Plus encore, cela a donné à plusieurs joueurs un avant-goût d’une compétition internationale de premier plan en plus de les préparer à ce qui les attend en Inde en décembre.

« J’ai beaucoup d’enthousiasme, notamment d’affronter cette nouvelle compétition et de voir ce que nous pourrons réaliser », indique Boothroyd. « J’ai un peu d’expérience internationale, mais certainement pas du niveau que nous affronterons en Inde. »

La Coupe du Monde représente un niveau supérieur.

Malgré que cela représente un inconnu pour tous les joueurs à l’exception de Brandon Perreira et de Balraj Panesar qui en seront à une deuxième participation après avoir disputé le tournoi de 2013, l’expérience du Championnat panaméricain junior informera les joueurs, particulièrement ceux qui n’ont rien de plus important auquel comparer cette compétition à l’approche du tournoi en Inde.

« Psychologiquement, on ne peut pas vraiment sous-estimer un adversaire, particulièrement à la Coupe du Monde. Toutes les équipes seront très bonnes et elles seront bien préparées », reconnaît Wallace, qui dans le cadre d’une tradition canadienne à l’endroit du plus jeune joueur de l’équipe, a porté le bandeau de capitaine dans la finale pour la médaille d’or à Toronto.

Wallace n’est plus le plus jeune joueur du groupe, même s’il n’est pas tellement plus âgé. Par contre l’expérience accumulée aidera non seulement ses coéquipiers et lui, mais d’autres qui en Inde seront dans le même bateau que lui il y a quelques mois.

« Je me sens certainement un peu plus prêt et expérimenté », dit-il. « Je peux donner des conseils aux nouveaux gars parce que je crois que lorsqu’ils sauteront sur le terrain, ils seront surpris de constater la qualité de nos adversaires. »

Le Canada disputera son premier match aux Mondiaux Juniors contre l’Inde, hôte du tournoi, le 8 décembre à 19 h (heure locale).

Aidez l’équipe canadienne des moins de 21 ans en route vers la Coupe du Monde Junior. La boutique de vêtements Nine O’Clock Gun vend une fois de plus des chapeaux Red Caribou. Avec chaque vente de chapeau, un montant de 10 $ sera versé pour défrayer les coûts de l’équipe. Achetez deux chapeaux et profitez d’un rabais de 25 % avec le code promotionnel « juniorcaribou ». Cliquez ici pour faire un achat.