Hockey sur gazon Canada > Le Programme national masculin démarre un nouveau cycle olympique au camp de brevet

Le Programme national masculin démarre un nouveau cycle olympique au camp de brevet

PHOTO : L’attaquant Oliver Scholfield en action durant la première session sur le terrain au Camp de brevet et d’identification du Programme national masculin 2017 à Vancouver, le 18 octobre 2016.

October 19, 2016 | Shaheed Devji | fieldhockey.ca

L’Équipe canadienne masculine de hockey sur gazon du Canada a officiellement lancé son programme post-Rio cette semaine avec son Camp de brevet et d’identification à Vancouver.

Depuis la fin des Jeux olympiques de 2016 au mois d’août, le Programme national masculin a pris une pause. Plusieurs athlètes seniors sont de retour à l’école, au travail alors que plusieurs autres continuent de jouer au sein de divers clubs.

Avec une nouvelle année de compétition à nos portes, les joueurs se sont réunis avec un regard tourné vers l’avenir.

« Pour moi, aller aux Jeux olympiques a été spécial en raison de mon âge et d’être un des plus jeunes au sein de l’équipe », a déclaré Sukhi Panesar de Surrey en Colombie-Britannique. « Cela me pousse personnellement à ce que notre groupe soit prêt pour se qualifier pour Tokyo, mais compétitionner dès maintenant et tenter d’améliorer nos résultats et notre classement à Rio. »

Panesar participait à ses premiers Jeux olympiques à Rio étant un des plus jeunes joueurs du Programme senior. Il sera un élément important du prochain cycle de quatre ans en route vers les Jeux de Tokyo en 2020.

LIRE AUSSI :

  • Photos : Première session sur le terrain au Camp de brevet et d’identification 2017 du Programme national masculin

Avant Tokyo, le Canada, maintenant classé 12e au monde, participera à la deuxième ronde de la Ligue mondiale à Dacca au Bangladesh, du 4 au 12 mars 2017.

Cela donne le coup d’envoi à une année axée sur la qualification pour la Coupe du Monde.

« Les rencontres hier nous ont permis de voir à quoi la prochaine année ressemblera », indique l’attaquant Oliver Scholfield, qui voit l’année 2017 comme le moment pour faire progresser sa carrière internationale.

« C’est certainement dans ma pensée », dit-il à propos de la compétition à venir, dans plus de quatre mois. « C’est une des années où je veux percer et faire des tournées souvent. »

La deuxième ronde de la Ligue mondiale fait partie du processus de qualification pour la Coupe du Monde de 2018. Le Canada devra terminer parmi les deux meilleures équipes à Dacca pour accéder à la troisième ronde de la Ligue mondiale à Londres en Angleterre ou à Johannesburg en Afrique du Sud, ou les places pour la Coupe du Monde seront en jeu.

Gagner la Coupe panaméricaine qui sera disputée aux États-Unis à l’été 2017 est une autre avenue de qualification pour la Coupe du Monde.

La participation du Canada aux Jeux olympiques de 2016 a donné un coup de pouce à un programme qui avait raté les jeux précédents en 2012. Avec des succès toujours en tête et un classement mondial supérieur, le Canada cherche à poursuivre sa progression en 2017.

« C’est palpitant de savoir que nous avons quatre ans pour bâtir vers la réalisation de notre objectif ultime d’atteindre les Jeux olympiques en 2020 », conclut Panesar.