Hockey sur gazon Canada > Matthew Sarmento est un de 50 Canadiens à recevoir une bourse HBC de 50 000$

La qualification pour les Jeux olympiques de 2016 a eu certains avantages pour l’attaquant Matthew Sarmento de l’Équipe nationale canadienne masculine, qui a été sélectionné dans un groupe de 50 athlètes canadiens qui redevront une bourse de la Fondation HBC et de la Fondation olympique canadienne.

Sarmento est le seul joueur de hockey sur gazon à recevoir une bourse de 50 000 $, qui versera 10 000 $ aux athlètes par année pour cinq ans.

« Cela m’enlève certainement un poids sur les épaules », raconte Sarmento qui prendra bientôt la direction de l’Europe avec l’Équipe canadienne masculine de hockey sur gazon en préparation pour les Jeux olympiques au Brésil. « Je crois qu’un des plus gros facteurs qui limitent le succès est le stress financier. »

La bourse a été remise aux athlètes qui ont déjà participé aux Jeux olympiques, qui s’y sont qualifiés ou qui sont considérés comme des espoirs olympiques.

« Avec ces 10 000 $ par année que je recevrai, je pourrai un peu mieux manger, avoir de meilleurs suppléments et je n’ai pas à déranger mes parents pour payer le loyer, n’est-ce pas? » indique l’athlète de 24 ans originaire de Vancouver en Colombie-Britannique.

« Il y a beaucoup de petits éléments qui pourront s’arranger et je crois que cela aidera mon jeu en général. »

Sarmento est dans la course pour être sélectionné au sein de l’équipe masculine du Canada pour les Jeux de Rio. Il s’agirait de ses premiers Jeux olympiques.

Il a déjà investi une partie de la bourse, dont le premier versement était en janvier, à bon usage en route vers Rio.

« Les crampons de hockey sur gazon sont spécifiques à notre sport, on ne peut pas simplement porter des souliers de surface artificielle. Ces chaussures sont coûteuses et on en passe quelques paires par saison. Grâce au programme de bourses aux athlètes HBC, j’ai pu commander de nouveaux souliers », disait-il à Olympic.ca à propos de la bourse.

« Depuis que j’ai reçu les fonds, j’ai pu acheter des aliments plus nutritifs et j’ai acheté un vélo pour me rendre aux entraînements. En parlant avec d’autres athlètes qui font partie du programme, nous étions tous d’accord que ces argents font une énorme différence dans nos vies. »

Le programme de bourses de 2,5 millions $ se poursuit jusqu’en 2020 et comprend des médaillés olympiques comme la plongeuse Jennifer Abel et la joueuse de hockey sur glace Megan Agosta.