Hockey sur gazon Canada > Les soeurs Woodcroft prêtes à représenter le Canada ensemble pour la première fois

Quand l’attaquante Nikki Woodcroft foulera le terrain Durant la série Canada-États-Unis à Chula Vista en Californie cette semaine, il s’agira d’une première expérience au sein de l’Équipe nationale senior, mais aussi la première fois qu’elle enfile l’uniforme unifolié dans la même formation que sa sœur aînée Amanda.

La différence d’âge de trois ans n’est pas suffisamment important pour avoir empêché les sœurs Woodcroft de pratiquer un sport au sein de la même équipe, plus jeunes. Nikki et Amanda ont joué ensemble au hockey sur gazon, au hockey sur glace et au soccer dans les rangs secondaires à Kitchener-Waterloo et elles s’alignaient même au sein de la même équipe des Varsity Blues de l’Université de Toronto au hockey sur gazon.

Sur la scène internationale, elles ont représenté le Canada séparément depuis le début de leur carrière.

Cette fois, Nikki, une des rares joueuses juniors qui feront leurs premiers pas dans les rangs seniors au cours de la série de quatre matchs contre les Américaines, aura sa chance au sein de la première équipe.

« J’ai travaillé vraiment dur », dit-elle. « Je suis tellement enthousiaste de finalement représenter le Canada avec l’équipe senior. »

La cadette des sœurs Woodcroft vient de connaître une tournée réussie avec l’équipe canadienne U-21 au Chili et elle devrait faire ses premiers pas avec l’équipe senior en même temps qu’Alexis de Armond et Rowan Harris cette semaine.

Amanda, l’aînée joue avec l’équipe nationale senior depuis la fin de 2013 et elle a remporté la médaille de bronze aux Jeux panaméricains 2015 à Toronto en Ontario ou elle a joué devant ses parents et amis dans sa province natale en plus d’évoluer sur le terrain de son équipe universitaire.

Ce fut une expérience spéciale qu’elle n’oubliera pas de sitôt. Revêtir l’uniforme national avec sa sœur devrait créer un autre de ces moments mémorables.

« Jouer pour le Canada pour la première fois sera une expérience inoubliable, c’est certain », affirme Amanda. « Je ne crois pas qu’il y ait eu beaucoup d’athlètes ont eu cette chance. »

« J’espère pour l’avenir que nous pourrons jouer ensemble chaque match, peu importe le tournoi ou la compétition. »

Comme c’est le cas de plusieurs jeunes frères et sœurs, Nikki a eu Amanda comme modèle et elle a cherché à marcher dans ses traces jusqu’à l’équipe nationale. C’était bien évident quand elle regardait sa sœur jouer aux Jeux panaméricains l’été dernier.

« Regarder l’équipe jouer aux Panaméricains l’an dernier a été une des choses les plus palpitantes et les plus inspirantes à suivre », raconte Nikki.

Alors qu’elles poursuivent toutes deux l’objectif commun de devenir des athlètes olympiques avec l’espoir de pouvoir y parvenir ensemble, comme plusieurs duo de sœurs, elles partagent quelque chose qui s’est bâti au fil des ans et qui ne s’enseigne pas.

« Elles se réconfortent et elles se connaissent tellement bien et savent comment l’autre joue », ajoute Nikki. « Je crois que nous nous poussons l’une et l’autre à faire mieux et jouer au meilleur de nos capacités. »