Hockey sur gazon Canada > Les auditions pour Rio démarrent cette semaine en finale de la Ligue mondiale

Dès que l’équipe canadienne masculine de hockey sur gazon a quitté Toronto et les Jeux panaméricains de Toronto 2015 en juillet dernier, les réflecteurs se sont tournés vers les Jeux olympiques de Rio, l’été prochain au Brésil.

Les Canadiens sont officiellement qualifiés pour les Jeux de 2016, mais avant d’aller au Brésil, ils ont huit mois d’entraînement et de compétition au menu, à commencer par la ronde finale de la Ligue mondiale, cette semaine à Rajpur en Inde.

Pour plusieurs membres de l’équipe, cette ronde finale de la Ligue mondiale est une occasion de prouver une fois de plus qu’ils ont leur place au sein de la formation après avoir raté les Panaméricains.

« J’étais plutôt déçu de rater les Panaméricains », indique James Kirkpatrick de Victoria, qui est relativement nouveau sur la scène internationale avec 28 matchs à sa fiche. « C’est une incroyable occasion. Il y a vraiment de bonnes équipes à affronter. C’est une véritable occasion pour moi de montrer ce que j’ai et tenter de mériter ma place parmi les 16 gars qui prendront l’avion pour Rio. »

Kirkpatrick est un de sept joueurs au sein de l’équipe canadienne pour la ronde finale de la Ligue mondiale qui n’était pas à Toronto cet été. Il sait qu’il y aura un regard attentif sur lui et sur les autres joueurs dans sa situation alors que les Jeux de Rio approchent.

« C’est toujours une audition. Chaque entraînement et chaque match. », indique l’attaquant de 24 ans. « J’essaie de ne pas trop y penser. Je veux simplement me concentrer sur mon rôle et faire ce que je fais de bien et le faire pour les gars. Je crois que si j’y parviens, tout va tomber en place. »

C’est quand même difficile d’y faire abstraction.

C’est particulièrement le cas aussi pour le vétéran défenseur Richard Hildreth qui a été un témoin attentif sur les lignes de côté pour la majeure partie de l’été.

« Ça fait toujours mal de ne pas être retenu, particulièrement quand tu es un des plus vieux du groupe », raconte l’athlète de 31 ans originaire de Vancouver.

« C’est évidemment bien de voir les plus jeunes arriver et nous défier pour un poste. C’est une bonne nouvelle pour notre équipe. En même temps, il faut être un peu égoïste et vouloir faire partie de l’équipe pour l’aider à gagner. »

Hildreth a fait partie de l’équipe qui a raté la qualification pour les Jeux olympiques de Londres 2012, suite à une courte défaite aux mains de l’Argentine aux Jeux panaméricains 2011 au Mexique.

Cette expérience, ainsi que les hauts et les bas d’une carrière sportive aident Hildreth à se concentrer davantage sur le processus de jeu et non sur le fait de ressentir les effets de son rendement et celle de son équipe en vue d’une sélection pour Rio.

« Que nous soyons ou non dans une année olympique, il faut sortir avec un désir de gagner chaque match autant que possible », dit-il. « Il faut trouver cet équilibre entre jouer avec un peu de liberté et normalement, sachant ce pour quoi tu joues, dans ce cas une sélection. »

Le Canada entreprend la ronde finale de la Ligue mondiale, le samedi 28 novembre à 0 h 30 (HP) / 3 h 30 (HE) contre la Grande-Bretagne. Tous les matchs seront télédiffusés en direct au Canada sur la chaîne Cricket Plus du réseau ATN et webdiffusés en direct sur StarSports.com.

L’abonnement est nécessaire pour la télédiffusion et pourrait être nécessaire pour la webdiffusion.

Suivez les mises à jour en direct sur Twitter @FieldHockeyCAN et restez à l’écoute sur fieldhockey.ca pour des résumés de match et notre couverture du tournoi en provenance de l’Inde.