Hockey sur gazon Canada > Blogue – En route vers Rio – L’année démarre par les tests de conditionnement

Le camp très attendu des athlètes brevetés a mis fin à un mois et demi de congé pour les membres du Red Caribou (surnom donné à notre équipe nationale masculine). N’y a-t-il pas de meilleur moment de démarrer les préparatifs officiels pour les Jeux olympiques que la tenue de tests de conditionnement?

Pour certains, il s’agit des jours les plus tendus de l’année. En raison des normes élevées de l’entraîneur Farry en matière de conditionnement, tout le monde veut s’élever au-dessus des attentes qu’il a établies, tout en luttant les uns contre les autres pour obtenir un avantage dans la poursuite d’une place au tournoi des tournois de notre sport, soit les Jeux olympiques de Rio, l’été prochain.

La journée a démarré avec les sauts verticaux. Un test unique exigeant que chaque athlète saute sur place, aussi haut que possible afin d’inscrire la hauteur de sa portée dans un saut vertical en pleine extension. La controverse a entouré quelques portées douteuses avec une petite baisse de l’épaule faisant la différence entre l’acceptable et la tricherie pure et simple.

Certains m’ont un peu ridiculisé pour mon manque de mobilité des épaules, mais pour les autres, plus jaloux, la distinction avec un saut digne de la NBA a certainement conduit à une victoire douteuse.

Une mention spéciale revient à Taylor Curran qui a réussi un saut sans toucher l’instrument de mesure dans ce qui pourrait être décrit comme une performance digne des stéréotypes sur ses façons pas trop orthodoxes de faire les choses.

Prochain élément au menu, le test d’agilité 5-0-5. L’exigence pour ce test est de mesurer la vitesse d’un changement de direction d’une personne d’une pleine vitesse sur une course de cinq mètres, pour s’arrêter complètement, avant d’accélérer sur cinq mètres.

Sur une surface non familière, on pourrait en dire beaucoup sur la légitimité de ces tests. La majorité des gars se sont mis à glisser au point d’arrêt, limitant la capacité à accélérer rapidement vers la ligne d’arrivée de cinq mètres.

Comme il l’a bien démontré, Iain Smythe a choisi la méthode « glisser deux mètres avant le point d’arrêt » afin de prévenir la distance supplémentaire devant être couverte par une glissade régulière. Il n’a toutefois pas réalisé qu’il avait 1) l’air fou et 2) que mathématiquement ralentissait en raison de sa longue glissade et de sa perte de vitesse.

Ai-je besoin de mentionner que notre attaquant et marchand de vitesse portugais-canadien Matthew Sarmento s’est avéré notre gagnant du jour!

Le troisième test du jour a été le sprint de 40 mètres. Le titre de membre le plus rapide du Caribou vient avec sa parte de privilèges. Une mention spéciale revient au vétéran Stephen Bissett qui effectue un retour avec l’équipe nationale après une année et demie d’absence et il a inscrit le deuxième temps de la journée.

Il faut absolument noter que les 10 premiers mètres jouent un rôle essentiel dans ce test, tenant compte des situations de match, tout en démontrant qui peut être utilisé comme le premier coureur dans une situation défensive de coup de coin court.

L’auteur du temps le plus rapide n’a pas vraiment gagné en l’absence de Devohn Teixeira. Ce gars est vraiment vite. Je suis certain qu’il aura remporté la palme s’il avait été parmi nous.

Après une heure de tests, la dernière épreuve a été celle du Yo-Yo. Ce test d’endurance par intermittence ressemble au fameux test Léger-Boucher (beep test). Quarante mètres de course, couvert par deux navettes de 20 mètres, le test du Yo-Yo a été le modèle de test d’endurance du programme national depuis environ deux ans.

Je vous épargne les pointages précis, mais laissez-moi au moins vous dire que ce fut notre meilleure prestation depuis longtemps, ce qui témoigne du travail acharné des dernières semaines sous la direction de notre préparateur physique Nick!

Globalement les tests ont été marqués de réussite avec certaines des meilleures prestations offertes par Stevie Bissett, le gros Pauly D, moi-même et d’autres!

Nous démarrons donc une période de préparation de façon encourageante et j’ai hâte à notre dernier bloc d’entraînement en vue de la ronde finale de la Ligue mondiale à Rajpur en Inde le mois prochain.

Restez à l’écoute du blogue d’entraînement et nous espérons que vous nous suivrez en route vers Rio!

-Adam Froese

Suivez le blogue « En route vers Rio » en suivant l’Équipe nationale masculine sur Facebook.